Pas de soucis énergétiques

Parmi les motifs de soulagement en Europe, la déclaration aujourd'hui de Von der Leyen (patronne de la Commission) qui assure que l’UE a la capacité de « se passer du gaz russe cet hiver ». La raison de cette indépendance nouvelle ? Le re-routage d’une partie de nos importations vers les US qui représentent maintenant presque 50% de nos livraisons de Gaz Naturel Liquéfié (GNL). A tout prendre, mieux vaut dépendre d’un allié… bien sûr, mais selon les données du cabinet Carbone 14 (Jancovici), l’empreinte amont (CO2 lié à la production + transport) du GNL américain est 30% supérieure à celle du gaz Russe arrivant par gazoduc. On peut aussi le voir comme ça.

 

Rubriques

Société