Panique dans un RER C : une pièce métallique transperce le plancher

Alors que l'état obsolète du réseau ferroviaire de la SNCF est pointé du doigt depuis l'accident mortel en gare de Brétigny-sur-Orge, les passagers d'un RER C ont eu une grosse frayeur ce jeudi, lorsqu'une pièce métallique a transpercé le plancher d'un wagon. 

Fort heureusement, il n'y a pas eu de victimes, mais les conséquences de l'accident auraient pu être dramatiques. Ce jeudi après-midi, une éclisse laissée sur les voies semble avoir été projetée par le passage du train en mouvement. La pièce métallique est venue s'encastrer dans le plancher d'un wagon en mouvement, à hauteur d'Ablon, dans le Val-de-Marne. 

"Des ouvriers étaient en train de faire des travaux sur la voie. (...) Quand le train est arrivé, ils se sont évidemment écartés. L’éclisse a dû être percutée. Sans doute n'était-elle pas posée où il fallait", a fait savoir la SNCF auprès du Parisien. 

L'un des voyageurs présent à bord a décrit auprès de l'hebdomadaire un "énorme bruit" suivi de "secousses dans tous les sens". "Tout à coup, le plancher a été transpercé", a-t-il rapporté. Aucune personne n'a été blessée par l'incident et le train a continué à rouler jusqu'à l'arrêt Bibliothèque François-Mitterrand, situé dans Paris. Le trafic a par la suite été interrompu. 

La même pièce avait fait dérailler un train en gare de Brétigny-sur-Orge, tuant 7 voyageurs

En juillet 2013, la même pièce avait causé le déraillement d'un train en gare de Brétigny-sur-Orge. Sept passagers avaient été tués et 70 d'entre eux blessés. Suite à ce drame, la SNCF dont la responsabilité avait été mise en évidence, avait ouvert une enquête interne qui avait conclu à l'état alarmant de certaines voies du réseau ferroviaire, jugées totalement obsolètes.

Envoyé Spécial avait notamment consacré l'un de ses reportages à l'état alarmant des voies de la SNCF. 

Rubriques

Société