Ossements d'Anne-Cécile Pinel en Croatie : la Française est morte d'un choc à la tête

L'analyse des ossements d'Anne-Cécile Pinel, retrouvés en Croatie près de trois ans après sa disparition, révèle qu'elle est probablement morte d'un choc à la tête.

Ce lundi, l'avocate croate de la famille d'Anne-Cécile Pinel, la jeune Française disparue il y a trois ans en Croatie, a révélé que l'autopsie menée sur les ossements de la jeune femme permettait d'affirmer que la mort résultait probablement d'un choc à la tête.

Un choc à la tête dont l'origine n'est pas encore établie

"Les résultats de l'autopsie sont arrivés la semaine passée et on montré que la mort était probablement due à un choc à la tête", a rapporté Visnja Jezic Soric, précisant que l'enquête se poursuivait.  "Malheureusement, on ne connaît pas l'origine de ce coup", a fait savoir l'avocate.

Le 7 janvier dernier, des chasseurs avaient retrouvé des ossements à proximité de l'endroit où Anne-Cécile Pinel avait été aperçue pour la dernière fois, en juillet 2014. La Savoyarde de 23 ans se trouvait alors avec une amie à l'occasion d'un festival de musique. Partie se promener toute seule, elle n'était jamais réapparu. 

Rubriques

Société