Nouvelles tensions à Barcelone

Depuis plus de quatre jours, les manifestants catalans se mobilisent à Barcelone afin de réclamer leur indépendance. Dans la nuit de jeudi à vendredi, les affrontements contre la police ont fait rage. Une grève générale est prévue dès aujourd’hui.

Barcelone a connu une nouvelle nuit de violence durant le quatrième jour de mobilisation des jeunes catalans. Jeudi soir, 13 000 personnes ont répondu à l’appel de l’indépendance des militants radicaux des Comités de Défense de la République. Les manifestants ont monté des barricades enflammées dans le centre de la ville et ont envoyé des cocktails Molotov sur les forces de l’ordre qui se sont défendues avec des balles en mousse. L’après-midi, plus de 25 000 étudiants avaient défilé pour contester la décision de la justice espagnole : “les actions que nous menons depuis plusieurs jours sont dues à l’impuissance que nous ressentons, car l’État espagnol persiste dans son refus de l’indépendance et ses menaces”, explique un jeune homme présent.

Les manifestants s’opposent également à la condamnation de leurs dirigeants qui encourent des peines allant de 9 à 13 ans de prison pour leur implication dans la tentative de sécession de 2017. Le mouvement séparatiste prônait la non-violence qui a été très vite oubliée ses derniers jours. Cependant, le président indépendantiste catalan a condamné toute forme de violence. Une grève générale et des marches pour la liberté sont prévus aujourd'hui à Barcelone.

Rubriques

Société