Nordahl Lelandais : sa soeur n'avait "aucun doute sur son innocence"

Alexandra, la soeur de Nordahl Lelandais, peine toujours à y croire. Alors que son frère est mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys, qu'il a admis avoir tué lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère) fin août, et pour le meurtre du caporal Arthur Noyer, elle s'est confiée au sujet de Nordahl, dont elle n'avait jamais douté de l'innocence. 

Le 14 février dernier, les restes de Maëlys, 9 ans, étaient retrouvés par les enquêteurs sur les indications de Nordahl Lelandais, passé aux aveux après des mois de mensonges. Sans préciser les circonstances de la mort de l'enfant, le trentenaire avait soutenu qu'il s'agissait d'un accident.

Jusqu'à cette date et les aveux de son frère, Alexandra avait toujours pensé son frère innocent. « Je n’avais aucun doute sur son innocence », confie-t-elle à France-Soir. 

Encore sous le choc, la jeune femme raconte la manière dont elle a vécu cette affaire, dans laquelle son frère, ancien militaire de 34 ans, est rapidement devenu le principal suspect. « Le jour où c’est arrivé (le lundi 27 août), je buvais l’apéro avec une amie. On voit la photo de la petite et je dis "tiens, c’est près de chez mes parents". Le lendemain ma mère m’appelle, on discute de ça et elle me dit "ton frère était au mariage, il est entendu". J’apprends peu après que notre maison est fouillée et que mon frère est placé en garde à vue », explique-t-elle.

« Je me suis retrouvée happée par tout ça. J’ai pris dix ans d’un coup ». « Petit à petit, on voit qu’il ne sort pas de prison alors que semaine après semaine il clame son innocence », ajoute la jeune femme. 

« Comment peut-il avoir fait ça ? »

Que pense-t-elle des aveux tardifs de son frère ? « Psychologiquement, c’est pour ma mère que c’est très dur. Elle a pris un gros coup au moral. Elle a compris que Nordahl a forcément une implication dans cette affaire. Il nous a menti ». « Pourquoi avouer six mois après ? Comment peut-il avoir fait ça ? », s'interroge Alexandra. 

Nordahl Lelandais est également mis en examen pour "assassinat" dans le dossier Arthur Noyer, jeune caporal disparu à Chambéry en avril dernier. La nuit de sa disparition, Nordahl Lelandais a reconnu l'avoir pris en auto-stop dans son véhicule. Mais il soutient face aux enquêteurs l'avoir déposé à un endroit qu'il ne précise pas, en vie. Il s'agit toutefois de la première fois que l'ancien maître-chien reconnaît avoir été en contact avec Arthur Noyer, chose qu'il niait jusqu'ici. 

Rubriques

Société