Nordahl Lelandais impliqué dans deux autres nouvelles disparitions ?

Deux appels à témoin ont été lancés...

La gendarmerie de la cellule de coordination, qui est en charge d'enquêter sur le passé de Nordahl Lelandais, a lancé, lundi dernier, des appels à témoins concernant deux disparitions en 2011 et 2016 dans la Drôme. Selon les gendarmes, le tueur de Maëlys pourrait y avoir une éventuelle implication.

Deux disparitions dans la Drôme : un homme et une femme

La première disparition, qui a eu lieu en 2011, concerne Nelly Balmain. Cette jeune femme de 29 ans a disparu en août 2011 alors qu'elle quittait le domicile de ses parents, situé à Saint-Jean-en-Royans (Drôme), sur son scooter rouge, mais n'est jamais revenue. Son scooter n'a jamais été retrouvé non plus.

La seconde disparition concerne un certain Éric Foray, 47 ans, qui est parti de son domicile de Chatuzange-le-Goubet (Drôme), le 16 septembre 2016, pour aller faire des courses au village. Il se trouvait à bord de son 4X4 Suzuki Grand Vitara beige. Cet homme aux cheveux courts et à l'allure athlétique, n'a jamais été retrouvé, tout comme son véhicule.

Le général Jean-Philippe Lecouffe, sous-directeur de la police judiciaire de la gendarmerie nationale, s'est exprimé : «Ces deux appels à témoins sont lancés pour recueillir de nouvelles informations, voire un détail, qui permettraient de redonner des pistes dans ces deux disparitions qui n'ont à ce stade aucun lien entre elles». Celles-ci sont donc en ce moment même étudiées par la cellule de coordination Ariane, créée mi-janvier au pôle judiciaire de la gendarmerie nationale à Pontoise suite à l'arrestation et l'implication de Nordahl Lelandais dans la mort de la petite Maëlys De Araujo en Isère, en août 2017, et du caporal Arthur Noyer en Savoie, en avril 2017.

Les enquêteurs procèdent à des rapprochements entre le parcours de vie de Nordahl L. et celle des disparus

En janvier dernier, le procureur de Valence avait rouvert l'enquête sur la disparition de Nelly Balmain, mais aussi celle d'Éric Foray, les deux seuls cas de disparitions non élucidées dans le département la Drôme.

L'enquête est en train de procéder à des comparaisons entre le parcours de vie du tueur de 35 ans et les disparitions non élucidées dans les régions où il aurait vécu ou fréquenté.

Les sept gendarmes du service de renseignements criminel de la gendarmerie nationale de Pontoise, en lien avec les Sections de recherche locales, ont ainsi rouvert les dossiers d'enquête concernant 900 disparitions étalées sur 20 départements. Mais un certain nombre de disparitions ont été écartées.

« Il n'y a rien à ce stade dans le dossier qui permet de le relier à Nordahl L.. Pour autant, cela ne veut pas dire qu'il n'y a rien à faire, d'où le lancement des deux appels à témoins. Ce que l'on cherche, c'est le petit détail qui va faire la différence », a expliqué le général Lecouffe.

Rubriques

Société