No deal

On entend ça toutes les semaines depuis 4 ans mais là on y est vraiment. Hier soir, le Parlement européen a fixé à dimanche la deadline pour Boris Johnson et Barnier (le négociateur de l'UE) pour parvenir à un accord sur la future relation commerciale UK/UE. Si ça n’est pas le cas, les eurodéputés préviennent qu’ils n'auront plus le temps de valider l'accord dans les temps. Et ce sera donc No Deal. Est-ce crédible ? Ce le serait plus si Bruxelles n’avait pas proposé plusieurs fois de prolonger les négos au-delà du 31 décembre pour s’assurer d’un deal. Une option toujours refusée par Johnson. Pour le moment."Le Financial Times révèle que la Grande-Bretagne se prépare à adopter des régimes fiscaux et réglementaires très favorables pour devenir le paradis fiscal et réglementaire du monde. Première étape. Le transport maritime. Les compagnies maritimes qui accepteront de s'enregistrer en Grande-Bretagne bénéficieront de conditions ultra-favorables. C'est parti..." Le Brexit pourrait coûter 0,1 point de PIB pour la France. On comprend mieux pourquoi personne, à part nous, ne s’intéresse aux négociations sur le Brexit. 0,1%, on n’est plus à ça près.

Rubriques

Société