L'application "Reporty" qui a été élaborée en Israël a pour but de prévenir les forces de l'ordre à l'aide de vidéos en direct lorsqu'un délit est commis. 

La ville de Nice a inauguré ce lundi 15 janvier l'ouverture de la première application en lien direct avec la police. Avec "Reporty", les citoyens pourront filmer un délit ou un accident avec leur smartphone via l'application. Cette innovation a pour but, selon le directeur des informations de Nice, d'alerter les autorités en cas de délit ou d'accident. "Par exemple, quand une personne renverse un cycliste, il est paniqué et avec seulement l’audio, ne peut parfois pas donner sa position ou décrire la gravité de la situation…", a-t-il expliqué.

Un système de délation ? 

À peine sortie en France, l'application fait déjà polémique. Christian Estrosi, le maire de la ville, a tenté de légitimer l'utilisation de cette application en avançant le fait que : "les utilisateurs nous enverront des images pour que nous puissions réagir immédiatementPlus il y aura de citoyens actifs qui s’impliqueront, plus nous réussirons à surprendre, intervenir, prévenir et intercepter". 

Mais de nombreuses personnes, dont la principale opposition au maire, les socialistes, ont dénoncé l'utilisation abusive de cette application pouvant conduire à un système de délation général. Bien qu'elle n'ait pas démenti, la mairie a cependant assuré qu'un manuel de déontologie était offert aux personnes bénévoles pour tester l'application (actuellement, 2.000 personnes se sont portées volontaires). De plus, les vidéos ne pourront être consultées que durant 10 jours après la mise en ligne de la vidéo, et seul le personnel habilité du centre de supervision urbain pourra les consulter.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !