La jeune Strasbourgeoise avait contacté le Samu le vendredi 29 décembre 2017, pour se plaindre de fortes douleurs abdominales. L'opératrice n'avait pas pris son appel au sérieux et lui avait simplement conseillé de contacter SOS médecins. La jeune femme est finalement décédée quelques heures après cet appel. 

Y a-t-il eu défaillance des urgentistes ? C'est la question que se posent les hôpitaux de Strasbourg, qui ont ouvert une enquête après la mort de Naomi, le 29 décembre 2017. Ce jour-là, à 11h00, Naomi Musenga, jeune Strasbourgeoise de 22 ans, contacte le Samu et tente d'expliquer à l'opératrice qu'elle ressent de fortes douleurs abdominales. Cette dernière ne prend pas du tout l'appel de la jeune femme au sérieux et la renvoie vers SOS Médecins, qui à son tour, fait appel au Samu...

Lorsque les secouristes arrivent enfin chez elle, Naomi est encore consciente, mais souffre beaucoup. Son état se dégrade rapidement, elle fait un arrêt cardiaque au Nouvel hôpital civil (NHC) de Strasbourg, puis est transférée au service de réanimation. Elle décède à 17h30.

La vie de Naomi aurait-elle pu être sauvée si le Samu avait pris son appel au sérieux et avait envoyé tout de suite une équipe à son domicile ? C'est la question que se pose sa famille, qui a récupéré l'enregistrement de l'appel d'urgence de la jeune femme. Un enregistrement dans lequel on entend clairement l'opératrice répondre à Naomi sur un ton moqueur. En voici la transcription : 

- "Oui, allô !
- Allô... Aidez-moi, madame...
- Oui, qu'est-ce qui se passe?
- Aidez-moi...
- Bon, si vous ne me dites pas ce qu’il se passe, je raccroche…
- Madame, j’ai très mal...
- Oui ben, vous appelez un médecin, hein, d'accord? Voilà, vous appelez SOS médecins.
- Je peux pas.
- Vous pouvez pas ? Ah non, vous pouvez appelez les pompiers, mais vous ne pouvez pas...
- Je vais mourir.
- Oui, vous allez mourir, certainement, un jour, comme tout le monde.
- Vous appelez SOS médecins, c'est 03 88 75 75 75, d'accord ?
- S'il vous plaît, aidez-moi madame...
- Je peux pas vous aider, je ne sais pas ce que vous avez.
- J'ai très mal, j'ai très très mal.
- Et où ?
- J'ai très mal au ventre (...) et mal partout.
- Oui, ben, vous appelez SOS médecins au 03 88 75 75 75, voilà, ça je ne peux pas le faire à votre place. 03 88 75 75 75. Qu'un médecin vous voie, ou sinon vous appelez votre médecin traitant, d'accord? 
- D'accord [difficilement audible].
- Au revoir."

L'autopsie de Naomi, réalisée 5 jours après son décès, révèle qu'elle est morte de défaillances multiviscérales sans qu'il soit possible d'en connaître l'origine exacte. 

Le 3 mai, la direction des hôpitaux universitaires de Strasbourg a reçu la famille de Naomi et ouvert une enquête administrative. La famille de Naomi a écrit au procureur de la République de Strasbourg pour réclamer l'ouverture d'une enquête judiciaire, afin que toute la lumière soit faite sur ce drame. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !