Sous le hashtag #MosqueMeToo ("#MosquéeMoiAussi") sur Twitter, les femmes musulmanes livrent leur témoignage de harcèlement sexuel et/ou agression sexuelle dont elles rapportent avoir été victimes, notamment au moment du hadj, le pèlerinage à la Mecque. 

Le hashtag a été créé par une journaliste et féministe américano-égyptienne, Mona Eltahawy, lundi 5 février. "J'ai partagé mon expérience d'agression sexuelle pendant le hadj en 1982 alors que j'avais 15 ans dans l'espoir que cela aiderait les femmes musulmanes à briser le silence et le tabou qui entourent leur expérience de harcèlement ou d'agression sexuelle pendant le hadj ou dans des lieux sacrés", explique-t-elle par tweet.

Son tweet a déclenché plus de 6.000 messages similaires publiés sur le réseau social, rapporte la BBC. "Une de mes amies a subi des attouchements durant le hadj et quand elle a fait des histoires, ses camarades de hadj lui ont demandé de laisser tomber", rapporte Farisa Nabila, avant de poursuivre :"Une des raisons pour lesquelles je ne dis jamais : 'Oui' quand les gens ont demandé, 'Voulez-vous aller à La Mecque une fois de plus ?' Je n'ai jamais été autant harcelée que dans la ville sainte".

"J'ai aussi été harcelée à La Mecque et à Médine pendant le hadj quand j'avais une vingtaine d'années. C'était dégueulasse et ça m'a déroutée. Je l'ai dit à mes parents tout de suite, mais je n'ai pu donner les détails que l'année dernière", confie une autre internaute, Bunga Manggiasih.

D'autres témoignages évoquent avec pudeur les douleurs causées par ces faits de harcèlement et agression sexuel à la Mecque. "Je trouve difficile de penser à la omra [le pèlerinage] maintenant, quelque chose qui aurait dû être l'un des meilleurs souvenirs de ma vie et qui aurait dû me rapprocher de Dieu a gâché ma vie", dénonce Mariha Syed.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !