Mort de la Veuve blanche, une djihadiste britannique qui utilisait son fils comme bouclier humain

Ancienne chanteuse dans un groupe de punk-rock, Sally Jones était partie en Syrie pour faire le djihad, emmenant avec elle son fils de 8 ans...

Elle était la djihadiste la plus recherchée du Royaume-Uni. Sally Jones, connue sous le surnom "la Veuve blanche", aurait été tuée par un drone de l'US Air Force, en Syrie affirme The Sun. Le Pentagone n'a pas encore confirmé l'information.

Lors de son départ, cette terroriste anglaise avait emmené avec elle son fils Jo, âgé de 12 ans. Né en 2004, le jeune garçon avait été vu sur des vidéos de propagande lors d'exécution de prisonniers.

La djihadiste de 48 ans se vantait sur les réseaux sociaux d'utiliser son fils comme bouclier humain. Pourtant, malgré les premières rumeurs affirmant que l'enfant était mort avec sa mère, des sources sur place démentent. Jo aurait survécu et combattrait toujours aux côtés de l'État islamique.

Le Daily Mail a pu contacter le père de Jo, Darren Dixon. "Putain, je suis content qu'elle soit morte !", lâche-t-il. "Jojo était juste un gamin normal. Quand on allait au parc, il adorait observer les insectes. Le lavage de cerveau qu'il a subi est dégueulasse".

Sally Jones avait quitté son HLM du Kent en 2013 pour partir faire le djihad, après s'est convertie et avoir épousé le djihadiste anglo-pakistanais Junaid Hussain. Sa spécialité : convertir des jeunes Anglaises ou Occidentales via les réseaux sociaux pour les convaincre de la rejoindre en Syrie.

Rubriques

Société