Samedi soir, un matador basque est mort après avoir été transporté en urgence à l'hôpital de Mont-de-Marsan. En pleine corrida à Aire-sur-l'Adour, le Basque Ivan Fandiño a été encorné.

C'est une mort tragique, arrivée en pleine représentation, qui relance le vif débat entre les pro et les anti-corridas. Samedi soir, le torero réputé Ivan Fandiño, 36 ans, est mort après avoir été encorné lors d'une corrida à Aire-sur-l'Adour, dans le sud-ouest de la France. 

Alors qu'il effectuait un quite, autrement dit une passe avec une cape sur l'un des taureaux d'un autre torero, Juan del Alamo, le Basque a trébuché dans sa cape et s'est effondré au sol, c'est à ce moment précis que l'animal l'a mortellement touché au poumon. Quelques instants avant, Ivan Fandiño triomphait en coupant une oreille au premier taureau qu'il affrontait, sous les applaudissements des spectateurs.

Lors de son transport en urgence à l'hôpital, le torero a fait deux arrêts cardiaques. Il est décédé avant son arrivée. Le Basque Ivan Fandiño, dont les compatriotes admiraient son courage face aux taureaux, n'hésitait pas à affronter des animaux redoutés par ses collègues. 

Alors que le monde de la tauromachie, mais également la famille royale espagnole pleurent sa mort, sur les réseaux sociaux, bon nombre d'internautes semblent s'en réjouir. Depuis que la corrida a été interdite en 2012 en Catalogne par le gouvernement nationaliste, puis finalement réintroduite en octobre 2016 par la Cour constitutionnelle espagnole, le débat entre les pro et les anti-corridas fait rage.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !