Deux homme sont décédés la semaine dernière après un repas entre amis. Après avoir écarté la thèse de l'intoxication alimentaire, les médecins penchent à présent pour le syndrome des "coeurs brisés".

Leur décès pose toujours beaucoup de questions. Deux amis sont morts la semaines dernière en Eure-et-Loir après un repas. L'Institut Pasteur a jugé "peu probable" que ces morts soient liés à une intoxication alimentaire entraînant le botulisme. Reste encore la piste du syndrome du "Tako-tsubo", appelé la maladie des "coeurs brisés". Une maladie qui reste une hypothèse pour les médecins.

Selon l'Echo Républicain, il est possible que l'un des deux soit mort à cause d'un malaise, provoquant une émotion telle chez le second, qu'il a succombé à son tour. L'expression "Tako-tsubo" est d'origine japonaise et veut dire "piège à pieuvre". Elle désigne en réalité une maladie du muscle cardiaque qui trouve son origine dans un stress ou un choc émotionnel important. Dans certains cas cette pathologie peut se révéler mortelle.

Une pathologie non mortelle en général

Une étude suisse avait été réalisée sur le sujet en 2015. D'après les chercheurs, les chocs émotionnels tristes ou stressants, mais aussi une joie intense, peuvent paralyser le coeur. La pathologie peut donc avoir lieu après une attaque cérébrale, une hémorragie cérébrale ou bien être provoqué par des crises d'épilepsie.

Dans la grande majorité des cas le syndrome du "Tako-tsubo" est non mortelle. Elle est même réversible en quelques semaines et le patient n'a pas de séquelle.

Reste à savoir s'il s'agit bien de cette pathologie dans le cas des deux amis décédés. L'enquête se poursuit.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !