"Momo challenge" : après le suicide de son fils, il porte plainte contre l'État

Après le "Blue whale Challenge", c'est au tour du "Momo challenge" de faire des dégâts : tous deux des jeux accessibles via des plateformes telles que YouTube ou encore Whatsapp, leur principe est de faire pression sur les jeunes pour les inciter à commettre des actions toujours plus risquées. Dernièrement, des parents en ont payé les pots cassés, puisque ces derniers ont retrouvé le corps inerte de leur fils dans sa chambre, après que ce dernier se soit suicidé. Le père a décidé de porter plainte contre l'État, mais également contre YouTube et Whatsapp. 

"Momo Challenge", le jeu qui fait des ravages

La toile deviendrait-elle trop dangereuse et pas assez sécurisée pour les plus jeunes ? "Momo challenge" en serait l'exemple même : ce jeu, auquel chacun peut accéder via la messagerie WhatsApp, n'en serait pas à sa première victime. Il consisterait à faire pression sur les joueurs en les forçant par la menace à commettre certaines actions dangereuses. Ce dernier peut aller très loin, jusqu'à entraîner le décès de la personne. Un père de famille peut bel et bien le confirmer puisque, récemment, son fils de 14 ans se serait pendu : selon lui, sa mort serait due au "Momo Challenge". Il a par la suite décidé de déposer plainte contre les plateformes qu'il juge responsables du décès de l'adolescent. 

"Quand ça vous tombe dessus, on ne comprend pas"

Le père de famille a par conséquent porté plainte contre YouTube, Whatsapp, Rencontre-ados.com, mais également contre l'Etat : « J’accuse YouTube, Whatsapp et rencontre-ados.com de ne pas protéger les jeunes. J’estime que l’État n’a pas pris suffisamment en compte les dangers que représentent ces sites pour les jeunes. Quand ça vous tombe dessus, on ne comprend pas (…) On se croyait tranquille à la campagne. Mais internet, c’est partout et on ne le sécurise pas. » Il souhaiterait ainsi sensibiliser toutes les familles sur le sujet, et alerter les autorités sur le manque de sécurité sur internet. 

Rubriques

Société