Un mois obligatoire pour le futur service national universel

D'après le groupe de travail en charge de définir les modalités du futur service national universel, qui a rendu son rapport la semaine dernière, une phase obligatoire de un mois, effectuée en internat, est à privilégier. La décision présidentielle à ce sujet devrait être connue "courant mai". 

C'était l'une des promesses de campagne du président, un temps mise de côté. Le retour du service national universel se précise. Selon le Journal du Dimanche, les modalités du futur "SNU" se dessinent suite à la remise d'un rapport définitif le jeudi 26 avril dernier à l'Élysée, préconisé par le groupe de travail en charge de ce dossier.

Une phase de un mois obligatoire

Le service obligatoire qui durerait un mois serait à effectuer pour "tous les jeunes d'une certaine classe d'âge à partir de 16 ans", conseille ce groupe, présidé par le général Daniel Ménaouine. Cette partie obligatoire "dont une partie se fera en internat", "sera consacrée à des activités sportives, à l'enseignement des gestes de premiers secours et l'acquisition de réflexes en cas de situation de crise, ainsi qu'à la transmission des valeurs civiques et républicaines". Après cette première phase à caractère obligatoire, il pourra être choisi de prolonger le service national universel par une autre "phase optionnelle vers l'engagement".

Le service national universel devrait coûter 3 milliards d'euros par an 

Le 16 février dernier, Emmanuel Macron avait réaffirmé sa volonté de mettre en place un service national "universel" et "obligatoire" pour toute une classe d'âge, soit 600.000 à 800.000 jeunes par an, pour un coût annuel de 3 milliards d'euros. L'arbitrage présidentiel devrait être connu "courant mai". 

Rubriques

Société