Mis en examen après son agression, Pierre-Ambroise Bosse s'exprime

Ce lundi, Pierre-Ambroise Bosse, champion du monde du 800m, a été mis en examen pour violences volontaires après son agression subie le 25 août dernier à Gujan-Mestras. Le sportif est rapidement sorti du silence suite à ce rebondissement. 

Ce lundi, Pierre-Ambroise Bosse a été mis en examen pour violences volontaires suite à la violente altercation qui l'avait opposé à un individu en août dernier, à Gujan-Mestras. Durant la nuit du 25 au 26 août, le champion du 800 mètres avait été violemment frappé au visage. Il avait publié quelques jours plus tard une photo de son visage tuméfié sur les réseaux sociaux. Alors qu'il prétend depuis le début avoir été agressé gratuitement, la juge d'instruction du tribunal de grande instance de Bordeaux a décidé de mettre en examen le sportif pour "des faits de violences volontaires avec usage ou menace d’une arme", et plus précisément "une canette de bière". La version de Pierre-Ambroise Bosse est donc remise en cause par la justice. 

"Je note qu'au final il y en a un qui s'est fait défoncer et pas l'autre"

"Être agressé, et être mis en examen... Bienvenue en France... On comptera les points à la fin, je ne suis pas inquiet", a réagi ce mercredi l'athlète auprès de L'Équipe. "Une mise en examen n'est pas un jugement de culpabilité. C'est même une suite logique dans le cadre de la stratégie de défense adverse. On attend le renvoi devant le tribunal correctionnel qui confirmera qu'il n'y a pas eu deux victimes, mais une seule", a pour sa part souligné son avocate, Maître Antenni. Quant à l'agent de Pierre-Ambroise Bosse, Kevin Hautcoeur, il a simplement commenté : "S'ils ne parlaient pas, on ne parlerait pas. Je note qu'au final il y en a un qui s'est fait défoncer et pas l'autre. Point barre".

Rubriques

Société