Millas : "aucun lien" à ce stade entre les médicaments pris par la conductrice et l'accident de car

La conductrice du bus scolaire, mise en examen pour « homicides et blessures involontaires par imprudence », aurait pris des médicaments « pour dormir »...

Ce mardi, le procureur de Marseille a fait savoir qu’il n’y avait pas « à ce stade de l’enquête de lien de causalité entre les médicaments pris par la conductrice du car pour dormir » et la collision de son bus scolaire avec un TER, qui a fait six morts à hauteur de Millas, le 14 décembre dernier.

Samedi 23 décembre, l'avocate de trois des six familles de victimes, Me Jehanne Collard, avait évoqué le fait que la conductrice de car avait pu au moment du dramatique accident être « sous l’emprise d’antidépresseurs, d’anxiolytiques ». Ce mardi, les familles qu'elle défend ont annoncé leur volonté de se porter partie civile afin d'avoir accès au dossier.

Les trois familles endeuillées, défendues par l'avocate, ont « le sentiment d’avoir été abandonnées », a fait savoir par communiqué cette dernière, car « il n’y a pas eu de prise en charge ». 

En outre, une pétition intitulée « Soutien à Nadine conductrice du car (drame de Millas) »lancée le 21 décembre sur le site Change.org, a recueilli ce mardi près de 10.000 signatures.

Rubriques

Société