Le journal Le Monde s'est procuré une audition de la DGSI datée de 2015, dans laquelle un jeune militaire français raconte comment il a basculé dans l'islam radical, jusqu'à envisager de commettre un attentat. 

Djebril A., ancien militaire français de 23 ans, est jugé à partir de ce lundi 09 avril devant la cour d'assises spécialement composée de Paris, avec deux de ses complices. Le jeune homme, anciennement basé au Fort Béar dans les Pyrénées-Atlantiques, a été auditionné par la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) lors de son interpellation. Une audition que Le Monde a pu se procurer et dans laquelle l'ex-militaire raconte comment une importante dépression l'a mené à adhérer aux thèses de l'islamisme radical. 

« Je me lève Daech, je mange Daech, je vis Daech »

« Je me suis tourné vers l’islam, car c’était une période où je cherchais une base solide, un sens à ma vie », confie alors celui qui rapporte à ce moment : « Je me lève Daech, je mange Daech, je vis Daech. » Un endoctrinement qui s'est déroulé très rapidement. En effet, réformé de la marine française pour dépression en janvier 2015, l'ex-militaire est interpellé six mois plus tard. « Je passais ma vie dans ma chambre, YouTube-Daech, YouTube-Daech. On ne vit que de ça. Je n’étais pas musulman, j’étais Daech. »

« Si d’autres l’ont fait, pourquoi pas moi ? »

Les attentats de Charlie Hebdo lui donnent envie de passer, lui aussi, à l'acte : « Si d’autres l’ont fait, pourquoi pas moi ? […] C’est la période où je ne pense qu’à ça. Je suis à mon paroxysme, car je vis les événements en direct sur BFM. Je suis scotché sur BFM. La fiction devient réalité. »

Djebril A. prend alors contact avec deux autres jeunes Français radicalisés via les réseaux sociaux. Il cherche alors à les convaincre de « faire quelque chose en France ». L'ancien militaire avait en tête d'attaquer des militaires du sémaphore de Béar. « Quand on est Daech, on est un imbécile. Et on fait une erreur monumentale. L’erreur, je la paie aujourd’hui », confie le jeune homme qui encourt désormais jusqu'à 20 ans de prison.  

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !