Meurtre de Sophie Toscan du Plantier : le principal suspect conteste toujours son renvoi devant les assises

Ian Bailey, l'Irlandais suspecté d'avoir tué la Français en 1996, conteste, ce jeudi, son renvoi devant une cour d'assises.

Il n'a jamais accepté de venir en France pour venir s'expliquer. Ian Bailey est l'unique suspect du meurtre de Sophie Toscan du Plantier, l'épouse de Daniel Toscan du Plantier, tuée en 1996 en Irlande. Mais le suspect a toujours clamé son innocence.

Alors que la justice française a décidé de le renvoyer devant une cour d'assises, lui a décidé de contester cette décision. Son avocat parisien se chargera de défendre sa cause sans lui lors d'une audience à Paris. Car l'Irlande a toujours refusé les deux procédures d'extradition lancées par la France à son encontre.

"Je ne comprends pas pourquoi il ne veut pas s’expliquer s’il est innocent et n’a vraiment rien à se reprocher", lâche Me Laurent Pettiti, avocat des proches de la victime.

Une mort mystérieuse

Sophie Toscan du Plantier a été retrouvée morte le 23 décembre 1996, à quelques mètres de sa maison de Schull, un endroit isolé sur la côte sud-ouest de l'Irlande. Elle était venue y passer quelques jours avant Noël. La victime, qui se trouvait en vêtements de nuit au moment de sa mort a été écrasée par un parpaing de 40 kilos

Ian Bailey est immédiatement considéré comme le suspect numéro 1. Ce journaliste pigiste était le premier sur les lieux du crime et a évoqué dans ses articles des détails uniquement connus des enquêteurs. Il avait également des écorchures aux bras et sur le visage.

"Le problème, c’est qu’aucun ADN n’a été découvert. Tout simplement parce que le corps de Sophie Toscan du Plantier est resté des heures sous une pluie battante avant que les enquêteurs n’arrivent", concède Laurent Pettiti. Mais le suspect a toujours clamé son innocence. Sans preuve, l'Irlande a donc toujours refusé de l'extrader vers la France.

"L’Irlande n’est pas une république bananière. Imaginez qu’un Français soit accusé en France du meurtre d’une Irlandaise. Et imaginez que la justice française l’innocente. Croyez-vous vraiment qu’on le remettrait à l’Irlande ?", questionne Dominique Tricaud, l'avocat français de Ian Bailey.

Les proches de Sophie Toscan du Plantier ont eu décidé de lancer une procédure devant la Commission européenne afin que Ian Bailey soit remis aux autorités françaises.

Rubriques

Société