Meurtre de Kim Wall : Peter Madsen affirme qu'elle est morte d'une dépressurisation du sous-marin

Jugé ce jeudi à Copenhague, Peter Madsen, l'inventeur du Nautilus accusé d'avoir tué Kim Wall, a avancé devant le tribunal que la journaliste était morte à cause de la dépressurisation de son sous-marin. 

Alors que son procès s'est ouvert ce jeudi au tribunal de Copenhague, Peter Madsen, accusé d'avoir torturé, tué puis découpé Kim Wall, a encore soutenu ne pas avoir tué la journaliste. Bien qu'il ait reconnu avoir démembré la jeune femme en août dernier, afin de faire disparaître son corps, l'inventeur autodidacte du Nautilus, sous-marin artisanal, soutient ne pas l'avoir tuée.

Par la voix de son avocate, le quarantenaire a confirmé à la cour qu'il n'avait pas modifié sa ligne de défense selon laquelle Kim Wall était bien morte à l'intérieur de son sous-marin artisanal, mais de manière accidentelle. Celle-ci serait décédée lors de la dépressurisation de son submersible. «Je maintiens que je n’ai pas tué Kim Wall intentionnellement», a déclaré avec assurance Peter Madsen. En août dernier, il avait maintenu devant les enquêteurs que la jeune femme était morte assommée par l'écoutille de son sous-marin, qui s'était refermée violemment sur sa tête. Le Danois a expliqué avoir changé de version à plusieurs reprises pour «épargner» aux proches de la jeune femme les circonstances «terribles» de son décès.

L'explication selon laquelle Kim Wall est morte d'une dépressurisation du Nautilus est avancée pour la première fois par l'inventeur autodidacte, qui nie également avoir agressé sexuellement et torturé Kim Wall. 

Rubriques

Société