Meurtre de Kim Wall dans un sous-marin : Peter Madsen bientôt fixé sur son sort

Peter Madsen est jugé pour meurtre avec préméditation, sévices sexuels aggravés et atteinte à l'intégrité d'un cadavre sur Kim Wall, une journaliste qui avait pris place à bord de son sous-marin artisanal pour l'interviewer, en août 2017. 

Cette semaine, la sordide affaire du meurtre de Kim Wall à bord du Nautilus connaîtra son épilogue, avec le verdict dans le procès de Peter Madsen, accusé d'avoir tué la jeune journaliste dans la nuit du 10 au 11 août 2017, à bord de son sous-marin artisanal. L'inventeur danois, âgé de 47 ans, est jugé par les psychiatres comme étant un homme pervers et dangereux. 

Durant les six journées d'audience de ce procès, la personnalité inquiétante de Peter Madsen a été dépeinte. L'homme, amateur de films montrant des viols de femmes avec décapitations, soutient pourtant que la mort de Kim Wall est due à un accident à bord du Nautilus. Sa défense met en avant le manque de preuves irréfutables.

Pour le parquet, il est indéniable que Peter Madsen a torturé puis tué la journaliste de 30 ans, avant de découper et jeter son corps en mer. Rapidement arrêté après le signalement de la disparition de Kim Wall, Peter Madsen, poursuivi pour meurtre avec préméditation, sévices sexuels aggravés et atteinte à l'intégrité d'un cadavre, n'a depuis cessé de changer de version pour finalement affirmer que la jeune femme était morte d'une soudaine dépressurisation de l'habitacle. Il a reconnu avoir décapité et démembré son corps, avant de le jeter en mer. 

Rubriques

Société