Meurtre d'Angélique : la colère de Ségolène Royal à l'encontre du procureur de Lille

L'ex-ministre de l'Environnement a réagi sur Twitter suite à la conférence de presse donnée par le procureur de Lille, Thierry Pocquet du Haut-Jussé, dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'Angélique, 13 ans. 

Dans la nuit du lundi 30 avril au mardi 1er mai, David Ramault, le meurtrier et violeur présumé de la jeune Angélique, a été mis en examen pour séquestration, viol et meurtre d'un mineur de moins de 15 ans. Le conducteur de bus, marié et père de deux enfants, a été placé en détention provisoire. Lundi, le procureur de Lille a donné une conférence de presse dans laquelle il est revenu sur les détails du meurtre de l'adolescente à Quesnoy-sur-Deûle (Nord). Thierry Pocquet du Haut-Jussé a ainsi dévoilé le contenu des aveux glaçants du suspect. Il a entre autres révélé qu'Angélique avait été retenue de force par son agresseur, avant d'être agressée sexuellement puis étranglée à mains nues.

Des déclarations reprises par la presse qui ont, semble-t-il, choqué Ségolène Royal. Sur Twitter ce mardi, l'ancienne ministre de l'Environnement s'est interrogée sur la pertinence de dévoiler les détails de ce crime odieux. « On pense à l’effroyable douleur de la famille, au traumatisme terrible sur les enfants camarades de classe, en donnant tous ces détails atroces au public ? », a tweeté l'ambassadrice aux pôles, visiblement en colère. 

Rubriques

Société