Meurtre d’Alexia Daval : les parents de la jeune femme sont anéantis, rapporte leur avocat

Alors que ce mardi 30 janvier, Jonathann Daval, le mari d’Alexia Daval, a avoué l’avoir tuée lors de sa garde à vue, les parents de la jeune femme qui avaient toute confiance en leur gendre sont anéantis par ses aveux.

Trois mois après la découverte du corps d’Alexia Daval en partie calciné, dans un bois près de Gray, en Haute-Saône, son mari est passé aux aveux lors de la prolongation de sa garde à vue, ce mardi 30 janvier. Selon son avocat, Me Schwerdorffer, il a reconnu avoir tué son épouse après « une dispute conjugale ayant mal tourné ». « Ils avaient une relation de couple avec de très fortes tensions. Alexia avait une personnalité écrasante, il se sentait rabaissé, écrasé. A un moment, il y a eu des mots de trop, une crise de trop, qu’il n’a pas su gérer », a précisé le conseil.

Des tensions dans le couple Daval au sujet d’une future maternité, désirée par Alexia

De son côté, l’avocat des parents d’Alexia Daval qui s’exprimait sur Europe 1 a rapporté qu’il existait en effet des tensions dans le couple que formait Jonathann et Alexia Daval. « Dans les derniers mois de relation dans le couple Daval, il y avait certainement un peu de tension, plus importante du côté d’Alexia et pas tellement du côté de Jonathann, sur la question d’une future maternité. A quel degré ces tensions étaient ? Je ne le sais pas », a-t-il déclaré.

Lors d’un point presse, Me Jean-Marc Florand a également évoqué les accusations de violences qu’aurait perpétré Alexia Daval sur son compagnon Jonathann Daval, comme l’a laissé entendre l’avocat de ce dernier. « Y a-t-il eu des violences de la part d'Alexia Daval contre son mari Jonathann, comme le laisse entendre l'avocat de Jonathann ? Je me garderai bien de confirmer ou d'infirmer. Mais il n'y a pas de raison de dire : "Ce n'est pas vrai" ».

« Autour de la table familiale, il manque deux couverts »

Me Florand a également expliqué que les parents d’Alexia Daval étaient anéantis. « Ils ont perdu leur fille dans des conditions terribles et ils ont perdu leur gendre (...). Autour de la table familiale, il manque deux couverts », a-t-il expliqué, avant de souligner que Jonathann Daval a « une profonde affection pour les parents d'Alexia Daval (...). Il reconnaît la mort, c'est l'essentiel », puis d’affirmer que « le crime n’avait pas été prémédité ».

Rubriques

Société