Meurtre d'Alexia Daval : "le coupable est un proche géographique", affirme l'avocat de son mari

Alors que l'enquête sur le meurtre de la jeune joggeuse semble au point mort, l'avocat de son mari fait le point sur cette terrible affaire, dans laquelle le ou les coupables n'ont toujours pas été identifiés, deux mois après les faits.

Le 28 octobre 2017, Alexia Daval ne rentrait pas de son footing habituel. Inquiet, son mari donnait l'alerte et le corps de la jeune femme de 29 ans était retrouvé, 48 heures plus tard entièrement carbonisé, dans un bois à Gray en Haute-Saône. Depuis, aucun suspect n'a été identifié.

Interrogé par LCI, Me Randall Schwerdorffer, l'avocat du mari d'Alexia Daval, Jonathann Daval, est revenu sur les avancées de l'enquête sur le meurtre de la jeune femme, probablement morte par asphyxie, sans que l'on puisse déterminer si elle a été agressée sexuellement.

"Les gens sont inquiets. Il y a une psychose qui s’est installée dans la région. Il y a quand même un meurtrier qui est en liberté et peut-être un ou plusieurs complices", souligne le conseil, tout en avouant être "un peu surpris" par la lenteur de l'enquête, lui qui avait en novembre annoncé un "dénouement rapide".

"Il s’agit de quelqu’un qui a forcément une proximité avec le lieu d’habitation d’Alexia Daval"

"Nous avons la certitude que le coupable est un proche géographique, qu’il s’agit de quelqu’un qui a forcément une proximité avec le lieu d’habitation d’Alexia Daval. Seule une personne qui connaît le coin a pu placer son corps à l’endroit où il a été retrouvé", affirme Me Schwerdorffer, tout en ajoutant : "Nous sommes donc très étonnés que cela prenne autant de temps, d’autant que les moyens au niveau des investigations sont très importants."

Interrogé au sujet de son client, désigné par les réseaux sociaux comme le principal coupable, l'avocat confie : "Pour l’instant, il reste très fébrile et très fragile. Les proches d’Alexia, comme les habitants de Gray, sont obnubilés par deux questions principales : qui a fait ça, et pourquoi ?".

Rubriques

Société