Une mère de famille révoltée par le baiser "non consenti" dans "La Belle au bois dormant"

À North Shields dans le nord de l'Angleterre, une mère de famille a demandé à l'école où elle scolarise son fils de 6 ans de ne plus conter "La Belle au bois dormant" aux enfants sous prétexte qu'une scène pouvant s'apparenter à une agression sexuelle s'y trouve. 

L'affaire Harvey Weinstein semble avoir libéré la parole de nombreuses femmes et certaines n'hésitent plus à dénoncer tout ce qui, selon elles, s'apparentent à des agressions sexuelles. Au Royaume-Uni c'est une mère de famille de North Shields qui a élevé la voix contre l'école de son fils de 6 ans. Dans un tweet, la jeune maman a montré la photo d'une histoire dérivée de la Belle au bois dormant où l'on voit un homme embrasser une femme endormie. Cette photo a révolté Sarah Hall qui a expliqué que l'éducation des jeunes garçons face aux agressions sexuelles commençait dès le plus jeune âge, là où ils sont le plus malléables.

Le consentement sexuel mis en avant 

"Je crois que la fin de ce conte pose la question du consentement dans l'acte sexuel", a expliqué Sarah Hall au Chronicle Live. "Il s'agit de se demander si c'est toujours pertinent, est-ce approprié ?". "Dans notre société actuelle, ce n'est pas approprié. Mon fils de 6 ans absorbe tout ce qu'il voit et ce n'était pas comme s'il pouvait faire la part des choses et avoir une conversation constructive". "Je ne pense pas que bannir la Belle au bois dormant soit bien. Je pense au contraire que cela pourrait être un point d'appui pour les enfants plus âgés qui permettrait d'avoir une discussion autour de cela et évoquer avec eux la notion de consentement et comment la princesse pourrait se sentir, par exemple", a-t-elle détaillé après avoir été raillé sur Twitter pour avoir émis son opinion.

Rubriques

Société