La mère d'Émilie König, la recruteuse française de Daech, demande qu'elle soit "pardonnée"

La septuagénaire, qui élève les deux premiers enfants d'Émilie König, plaide la cause de sa fille, détenue dans un camp kurde et interrogée par les services secrets américains.

Mardi 2 janvier, la mère d'Émilie König a plaidé le cas de sa fille, surnommée "La Bretonne de Daech". Dans les colonnes d'Ouest-France, cette femme de 70 ans qui élève les deux enfants de sa fille âgés de 10 et 12 ans, depuis que leur mère est partie en Syrie en 2012, demande à ce que cette dernière soit "pardonnée".

"Elle voulait revenir, elle demandait pardon"

La septuagénaire rapporte avoir eu au téléphone sa fille, la semaine dernière. "Détenue dans un camp kurde, elle a été interrogée et torturée", affirme-t-elle. Là-bas, Émilie Köning serait retenue avec une dizaine d'autres Françaises parties faire le djihad avec leurs enfants. La Bretonne aurait à ses côtés trois enfants nés sur place : "Ibrahim, né en 2015 d'un père combattant décédé par arme, et de Maroua et Safa, les jumelles qu'elle a eues voici un an."

La mère d'Émilie Köning l'assure, sa fille veut "payer sa dette en France". "Elle voulait revenir, elle demandait pardon, à sa famille, à ses amis, à son pays. Elle regrettait tous ses propos et assurait vouloir payer sa dette en France".

Rubriques

Société