La mère d'Arnaud Beltrame dément avoir refusé aux maires FN d'utiliser le nom de son fils

"Qui sait si dans deux ans ces mairies seront toujours tenues par le Front national ?", a réagi la mère du lieutenant-colonel, tué dans l'attentat de Trèbes. 

Alors qu'une quarantaine de municipalités ont fait savoir leur intention de baptiser ou rebaptiser des rues, boulevards ou établissements scolaires du nom d'Arnaud Beltrame, le gendarme tué dans l'attaque du Super U de Trèbes le 23 mars dernier, la mère du lieutenant a indiqué qu'elle autoriserait également les municipalités FN à le faire, contrairement à ce qui a été annoncé hier dans la presse. 

"Arnaud Beltrame est Français. Il appartient à tout le monde"

Nicolle Beltrame, la mère d'Arnaud Beltrame, dément ainsi un article publié dans le magazine L'Essor, qui affirmait que la famille du gendarme ne souhaitait pas que son nom soit associé à des municipalités Front national. 

"Arnaud Beltrame est Français. Il appartient à tout le monde", souligne ce jeudi sa mère, dans Le Parisien. "Je rectifie le tir car c’est du n’importe quoi", explique-t-elle avant d'ajouter : "Qui sait si dans deux ans ces mairies seront toujours tenues par le Front national ?"

Arnaud Beltrame aurait fêté ses 45 ans le 18 avril. Toutes les municipalités pourront donc baptiser de son nom leurs rues ou établissements scolaires.

Rubriques

Société