#MeAt14 : les femmes se montrent à l’âge de 14 ans pour sensibiliser au consentement sexuel

Après le hashtag #MeToo, voici le hashtag #MeAt14. Lancé à l'initiative de nombreuses célébrités américaines et rapidement suivi par des femmes anonymes, ce hashtag a été créé dans le but de sensibiliser le public sur la question préoccupante du consentement dans les relations sexuelles.

L'affaire Weinstein a eu le hashtag #MeToo, le scandale créé par les révélations d'abus sexuels par le magistrat Roy Moore à l'encontre de mineures a lancé le hashtag #MeAt14.

Quelques semaines seulement après la vague d'indignation et de révélations au sujet d'Harvey Weinstein, producteur hollywoodien accusé de nombreuses agressions sexuelles, c'est au tour du candidat républicain au Sénat en Alabama d'être accusé de viols par des femmes alors qu'elles n'avaient que 14 et 16 ans. Des faits qui se seraient déroulés à la fin des années 70.

Indignées, de nombreuses femmes - célébrités et anonymes - ont lancé sur Twitter un nouvel hashtag : #MeAt14. Le but ? Souligner l'importance du consentement dans les relations sexuelles. "Il n'y a pas de consentement à 14 ans. Pas en Alabama. Nulle part", a notamment déclaré sur son compte Twitter Catherine Lawson, publiant une photo d'elle adolescente. 

Avocate en Caroline du Nord, elle fait partie des premières à avoir employé ce hashtag pour souligner le fait que les adolescentes sont encore particulièrement innocentes à cet âge-là et donc par la même occasion, dénoncer les abus dont est accusé le magistrat Roy Moore.

La semaine dernière, outre le premier témoignage rapporté dans le Washington Post, trois femmes ont affirmé avoir rencontré dans le cadre privé le magistrat alors qu'elles étaient âgées de 18 ans ou moins. Elles disent ne pas avoir eu de relations sexuelles avec ce dernier. Mais ce lundi, une cinquième femme nommée Beverly Nelson a de son côté assuré avoir été victime d'attouchements sexuels de la part de Roy Moore alors qu'elle n'avait que 16 ans.

Rubriques

Société