Marlène Schiappa prend la défense d'Aurore Bergé, critiquée pour sa tenue ultra-sexy

La secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes a tenu à rappeler aux internautes que leurs insultes sur les réseaux sociaux pouvaient leur valoir 12.000 euros d'amende. 

Depuis son passage dans l'émission "Salut les Terriens", la députée LREM de 31 ans, Aurore Bergé, est la cible d'insultes misogynes concernant sa tenue, choisie pour l'occasion. Particulièrement décolletée et courte, elle a provoqué une avalanche de critiques sexistes sur les réseaux sociaux, pendant l'émission et après. De nombreuses personnalités politiques ont tenu à apporter leur soutien à l'élue des Yvelines.

Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes, s'est également indignée sur Twitter. Elle a ainsi tenu à rappeler que le délit d'injure publique était passible de 12.000 euros d'amende. "Cette manie de traiter les femmes politiques de 'salope' quand on découvre qu'elles ont l'outrecuidance d'avoir des seins, des jambes, ou une vie sexuelle", a-t-elle tweeté. 

La députée insoumise Clémentine Autain, également particulièrement engagée dans le combat contre les violences faites aux femmes, a affiché son soutien à Aurore Bergé. "Je suis en désaccord politique avec Aurore Bergé, mais les attaques sur sa tenue sont d'un sexisme affligeant", a souligné sur son compte Twitter l'élue de Seine-Saint-Denis.

Rubriques

Société