Le Manspreading, ou cette habitude qu'ont les hommes d'écarter les jambes, est de plus en plus courante dans les transports en commun. Une journaliste s'est faite insulter sur les réseaux sociaux pour avoir dénoncé cette attitude.

Mardi, la journaliste Lénaïg Bredoux a posté un tweet alors qu'elle prenait les transports en commun : sur la photo, un homme qui écarte foncièrement les cuisses, forçant les passagers d'à côté de se resserrer. C'est ce qu'on appelle le "manspreading". Cette pratique est aujourd'hui de plus en plus dénoncée sur les réseaux sociaux.

Cependant, les remarques ne font pas l'unanimité. En effet, la journaliste Lénaïg s'est faite insulter sur les réseaux sociaux après avoir posté son cliché. Parmi les remarques les plus virulentes, des photos à caractère sexuel, des hommes qui se plaignent d'être victimes de plus en plus de critiques non justifiées, et des femmes qui s'insurgent que ce genre de remarque décrédibilise le féminisme.

Aujourd'hui, des associations comme "Osez le féminisme" ont tenté de partager diverses campagnes de sensibilisation comme le hashtag #TakeBackTheMetro. Malheureusement, la campagne ne semble pas avoir autant touché la population qu'il était espéré. 

Et à l'étranger ?

A Madrid, le manspreading est réprimé et interdit dans les transports en commun. Des affiches sont accrochées dans les bus et les métro à cet effet. A New York, le manspreading peut être un objet d'amende. Des mesures fortes initiées par des associations féministes. 

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !