Manque d'AVS en France : le problème des enfants handicapés non-scolarisés

Selon le Collectif citoyen handicap, plus de 5.000 enfants en situation de handicap ne peuvent pas aller à l'école à cause du manque d'AVS dans les établissements.

Les chiffres sont alarmants. D'après le Collectif citoyen handicap, "près de 5.200 enfants en situation de handicap ne peuvent toujours pas aller à l’école", aujourd'hui en France. En cause : le manque d'auxiliaires de vie scolaire (AVS)

Pourtant Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale a créé 8.000 emplois d'AVS à plein temps à la rentrée. Un chiffre encore insuffisant pour Mathieu Brabant, membre de la CGT et en charge des AVS. "L’emploi précaire conduit à un mauvais suivi des enfants", dénonce-t-il. Car les personnes embauchées comme AVS ont d'abord un contrat aidé pendant 24 mois, avant de basculer sur un CDD pendant six ans maximum.

Ce manque de stabilité et "le salaire de 683 euros par mois en contrat aidé à temps partiel n’aident pas les candidats à l’emploi à emprunter cette voie", souligne Jean-Luc Duval le président du collectif citoyen handicap. "A Paris, un enfant handicapé sur deux n’a pas d’auxiliaire de vie scolaire".

Certains directeurs refusent alors la présence d'enfants handicapés dans leur établissement sans AVS. Ce qui pousse de nombreux enfants à être privés de scolarisation.

C'est pourquoi la CGT demande à l'Etat d'investir "pour titulariser les AVS et à embaucher du personnel mieux formé plutôt que de faire du bricolage". Autre problème : le gouvernement a décidé de diminuer le nombre de contrats aidés en 2018. Résultat, les AVS pourraient donc être embauchés via des services civiques d'une durée de 9 mois. Une situation qui met en colère les parents d'élèves handicapés.

Rubriques

Société