Manifestations du 1er-Mai : des individus encagoulés saccagent tout à Paris

Ce mardi, en marge du défilé syndical du 1er-Mai à Paris, de violents heurts ont éclaté entre un millier d'individus encagoulés et vêtus de noir, et les forces de l'odre. Plusieurs commerces, dont une agence Renault et un McDonald's ont été pris pour cible. Les dégâts sont considérables. 

Vitrines brisées, véhicules incendiés, magasins saccagés... Les traditionnelles manifestations du 1er-Mai ont été marquées, cette année, par de nombreux incidents qui ont éclaté en marge du cortège, avant que les forces de l'ordre n'interviennent pour y mettre un terme, non sans difficulté. De nombreux véhicules ainsi que plusieurs bâtiments ont été pris pour cible. Les CRS sont intervenus en faisant usage de lanceurs d'eau et de tirs de gaz lacrymogènes.

Des individus habillés en noir, le visage encagoulé, se sont notamment attaqués à un restaurant McDonald's et une concession Renault située sur le boulevard de l'hôpital. Ils ont également incendié une pelleteuse de chantier et un abribus, ainsi que plusieurs véhicules sur leur chemin, provoquant d'épaisses fumées noires. 

En tête de ce cortège destructeur, des "Black blocs" criaient notamment "tout le monde déteste la police" ou encore "Paris, debout, soulève toi"tout en brandissant des banderoles sur lesquelles on pouvait lire "sous les K-Way la plage""cette fois, on s'est organisé""premiers de cordée, premiers guillotinés".

Sur Twitter, Gérard Collomb a condamné "avec fermeté" les "violences et dégradations". Le ministre de l'Intérieur a également assuré que "tout est mis en œuvre pour faire cesser ces graves troubles à l'ordre public et appréhender les auteurs de ces actes inqualifiables". 200 individus auraient déjà été interpellés par les forces de l'ordre, ce mardi.

Rubriques

Société