À l'appel de toutes les fédérations syndicales de la fonction publique, une fois n'est pas coutume, plusieurs milliers de manifestants ont répondu présents, ce mardi 10 octobre, pour protester contre les mesures annoncées par le gouvernement. Parmi ces derniers, des dizaines d'individus masqués ont commis de nombreuses dégradations sur le parcours de la manifestation parisienne, cassant des vitrines et lançant des projectiles...

Ce mardi 10 octobre, les fonctionnaires ont été nombreux à descendre dans la rue manifester, à l'appel de l'ensemble des syndicats de la fonction publique. Des ministères aux collectivités et des soignants aux enseignants, ils ont été 400.000 à répondre présents dans toute la France d'après la CGT, dont 45.000 à Paris. Selon la préfecture de police, ils étaient 26.000 dans la capitale.

Suppression de 120.000 postes, gel des rémunérations, retour du jour de carence..., les raisons de la colère des 5,4 millions d'agents du service public sont nombreuses et leur mobilisation dans la rue s'en est ressentie. Ils étaient ainsi 3500 à 6000 à Montpellier, 2200 et 3500 à Strasbourg et un millier à Boulogne-sur-Mer, dont de nombreux militants de la France Insoumise.

De nombreuses dégradations à Paris

À Paris, alors que plusieurs milliers de personnes avaient pris part au cortège qui s'est élancé dès 14h30 heures en direction de la place de la République, de nombreux incidents ont éclaté. Parmi les manifestants réunis derrière une banderole sur laquelle on pouvait lire : "Pour une fonction publique de progrès social, pour l'augmentation du pouvoir d'achat, pour l'emploi public", s'étaient glissés des dizaines d'individus masqués qui ont commis des dégradations et lancé des projectiles le long du parcours.

Plusieurs d'entre eux ont été interpellés, dont huit personnes pour port d'armes, notamment des marteaux et un poing américain.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !