Manifestants tabassés par des CRS

Sur ces images, filmées par des journalistes de France 2 et un témoin, plusieurs CRS passent à tabac des manifestants qui avaient trouvé refuge dans un restaurant, avenue de Wagram. 

La séquence, filmée aux alentours de 18h50 samedi 1er décembre, est violente. Alors que la place de l'Étoile, à Paris, est submergée par les fumées de gaz lacrymogènes, plusieurs manifestants s'engouffrent dans un restaurant Burger King fermé, dont la porte a été fracturée. Au-dehors, le chaos règne et plusieurs milliers de manifestants affrontent encore les CRS. Les manifestants porteurs de gilets jaunes, qui ont trouvé refuge dans le Burger King, avenue de Wagram, se font alors frapper violemment par les CRS munis de leurs matraques alors que ces derniers sont déjà à terre et non armés. 

"C'était rempli de gaz lacrymos, la fumée s'épaississait, on ne voyait rien. Dans le Burger King, les gens crachaient, vomissaient", se souvient pour FranceInfo Olivier, manifestant de 26 ans qui se trouvait dans le Burger King en question. Frappé à terre par un CRS, il rapporte : "Je me suis retrouvé à terre et les coups pleuvaient, ça a duré trop longtemps." Il parviendra ensuite à se relever puis à s'enfuir avant de se rendre à l'hôpital le lundi, où 5 jours d'ITT (interruption de travail) lui ont été prescrits. Olivier se dit déterminé à porter plainte auprès du procureur de la République. 

"Ils avaient des gilets jaunes, mais ce n'étaient pas forcément les manifestants les plus excités", assure pour sa part Nicolas Mercier, l'auteur des images, qui a pu filmer la scène jusqu'à ce qu'un CRS ne l'en dissuade en pointant vers lui son flash-ball tout en lui assénant un coup de pied. 

Rubriques

Société