Les conditions de la disparition de la jeune Maëlys en font une affaire ultra-médiatisée. Pourtant, chaque années, des milliers d'autres personnes disparaissent...

Depuis une dizaine de jours, la famille de Maëlys est sans nouvelle d'elle. Tous les jours, de nombreux articles paraissent sur cet enlèvement et l'élan médiatique provoqué par celui-ci fait couler énormément d'encre, la presse s'intéressant aux moindres détails de l'affaire.

49 000 enfants disparus chaque année

Mais Maëlys n'est pas la seule enfant à disparaître à avoir été portée disparue cette année, selon les chiffres du CFPE (Centre Français de Protection de l'Enfance), ce sont 49 000 mineurs qui disparaissent chaque année.

Différencier les fugues des disparitions inquiétantes

Tout d'abord précise Anne Larcher, présidente du CFPE, il faut enlever à ce chiffre les fugues et les enlèvements parentaux. Après avoir distingué chaque catégorie particulière, le chiffre de disparitions qualifiées "d'inquiétantes" descend à 405 par année.

Parmi ces disparitions, on trouve des jeunes sous traitement médicamenteux ou encore des adolescents dépressifs ayant laissé une lettre de suicide derrière eux. Mais tous ces cas sont différents de celui de Maëlys, ce qui en fait un cas extrêmement rare.

Un évènement festif à l'origine d'une disparition

Les conditions dans lesquelles la jeune fille a été enlevée, interpellent et nous "fascinent", selon Anne Larcher qui explique : "la disparition a eu lieu lors d'un évènement festif, un mariage (...) on se projette facilement". Le fait que la jeune fille n'ait "que 9ans" facilite aussi la projection sur cette affaire, tous les parents pensant à leurs propres enfants.

Tous ces éléments contribuent à l'intérêt exacerbé des médias et des Français pour l'avancée de l'enquête sur la disparition de la petite Maëlys. "C'est comme un scénario, tout le monde se fait son propre film", conclut la présidente du CFPE.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !