Macron veut rendre obligatoire au moins trois mois de service national universel

Durant sa campagne présidentielle, le président de la République avait promis de rétablir au cours de son mandat un service national obligatoire et universel d'un mois. Il envisage désormais de porter sa durée à au moins trois mois. 

Les contours du futur service national universel se précisent. Ce mardi 13 février, Emmanuel Macron a insisté sur le caractère "obligatoire" de ce dernier, tout en annonçant vouloir le faire durer "autour d'un trimestre", soit de "3 à 6 mois". "Il ne s'agit pas de recréer des casernements massifs", a expliqué le chef de l'État, tout en estimant que le coût de ce service national ne sera pas "prohibitif", comme le lui opposent ses détracteurs.

Une déclaration qui intervient alors qu'un rapport parlementaire concernant le service national universel s'apprête à être dévoilé. Ce dossier, qui a déjà provoqué certaines tensions dans le gouvernement, a obligé le porte-parole de La République en Marche à s'exprimer à ce sujet, mardi. Ce service "sera universel, il concernera toute la classe d'âge et il sera obligatoire", a souligné Benjamin Griveaux. 

600.000 à 800.000 jeunes concernés chaque année

L'expérimentation de ce nouveau service national obligatoire pourrait bien avoir lieu dès l'année prochaine. Toutefois, le groupe de travail mis en place par l'Élysée aura le dernier mot. Ses conclusions sont attendues pour fin avril. Si ce service national universel est bien mis en place en 2019, il pourrait concerner chaque année 600.000 à 800.000 jeunes d'une même classe d'âge.

Rubriques

Société