Macron créé la polémique en annonçant la fin de "l'exit tax"

Emmanuel Macron, souvent qualifié de président des riches, annonce vouloir supprimer une taxe qui concerne les exilés fiscaux... 

Le gouvernement, déjà fortement critiqué de toute part pour sa politique fiscale qui favoriserait les plus riches, semble n'en avoir que faire puisqu'Emmanuel Macron a annoncé, ce mercredi 2 mai, vouloir supprimer "l'exit tax", payée par les contribuables partant à l'étranger. 

Pour justifier cette mesure, le chef de l'État a expliqué au magazine Forbes que cette taxe était un symbole "négatif" pour l'attractivité de l'économie française. Le président de la République souhaite donc mettre un terme à cette taxe instaurée par Nicolas Sarkozy afin de décourager les patrons français d'aller s'installer à l'étranger, dans des pays où la fiscalité est plus avantageuse.

L'exit tax "envoie un message négatif aux entrepreneurs en France, plus qu'aux investisseurs. Pourquoi ? Parce qu'elle implique qu'au-delà d'un certain seuil, vous allez être pénalisé si vous quittez le pays", a expliqué le chef d'État, précisant : "C'est une grave erreur pour nos start-up parce que nombre d'entre elles, considérant la France moins attractive, ont décidé de lancer leurs projets en partant de zéro à l'étranger afin d'éviter cet impôt."

Emmanuel Macron a ajouté vouloir supprimer cet impôt dès l'année prochaine.

Rubriques

Société