Macron bien décidé à combattre la « radicalisation de la laïcité »

Ce jeudi, Emmanuel Macron a reçu à l'Élysée les représentants des cultes. L'occasion pour lui de rappeler sa détermination à rester "vigilant" face "au risque de radicalisation de la laïcité".

Jeudi 21 décembre, les représentants des six principales religions (catholique, protestante, orthodoxe, musulmane, juive et bouddhiste) ont été reçus à l'Élysée pendant près de deux heures par le président de la République, afin de s'entretenir au sujet de la laïcité. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb et celui de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, étaient également présents à cette réunion. 

"Il s'est interrogé de manière critique sur la radicalisation de la laïcité"

"C'est bien la République qui est laïque et non la société, les cultes peuvent s'exprimer dans l'espace public", a commenté à l'issue de cet entretien le président de la Fédération protestante de France, François Clavairoly. Mais pour le grand rabbin de France, Haïm Korsia, Emmanuel Macron "ne comprend pas certaines situations qui relèvent d'une obsession. Il a parlé de radicalisation de la laïcité. C'est une très belle formule, d'ailleurs"."Il s'est interrogé de manière critique sur la radicalisation de la laïcité au détour d'une phrase, en se disant vigilant là-dessus", a rétorqué le pasteur Clavairoly.

"Le seul moment où j'ai réussi à agacer le président, c'est sur l'accueil des migrants, en lui rappelant les valeurs d'humanisme qui sont celles de la France, et qu'il ne s'agissait pas de trahir ces valeurs sous prétexte de résoudre des problèmes que personne ne nie", a pour sa part rapporté le président de la CRCF.

Rubriques

Société