La lycéenne métissée insultée par des identitaires est officiellement devenue Jeanne d'Arc 2018

Mathilde Edey Gamassou, la lycéenne métisse insultée par des identitaires après avoir été sélectionnée pour représenter Jeanne d'Arc, a ouvert les fêtes johanniques à Orléans. 

Ce dimanche 29 avril dans la soirée, Mathilde Edey Gamassou est officiellement devenue la nouvelle Jeanne d'Arc en recevant à l'occasion de l'ouverture des fêtes johanniques l'épée de la Pucelle d'Orléans de la part de celle qui l'incarnait en 2017. La lycéenne a ensuite défilé dans les rues d'Orléans, sous les acclamations de la foule. Elle va incarner l'héroïne française jusqu'au 8 mai, date à laquelle les festivités prendront fin. 

En février dernier, lorsque le maire d'Orléans Olivier Carré avait annoncé que Mathilde Edey Gamassou avait été choisie pour incarner Jeanne d'Arc, la jeune femme avait dû faire face à la colère des identitaires, qui n'avaient pas hésité à la prendre pour cible sur les réseaux sociaux, où elle avait été copieusement insultée par des internautes qui estimaient qu'elle ne pouvait pas incarner Jeanne d'Arc en raison de sa couleur de peau. Ces messages insultants allaient même jusqu'à invoquer l'existence d'un "complot franco-béninois" impliquant Béatrice Ondulami, l'adjointe au maire d'Orléans. Cette dernière, d'origine franco-béninoise également, avait soutenu la candidature de la lycéenne. 

Face à ces attaques, les deux femmes avaient pu compter sur le soutien de la classe politique. Marine Le Pen avait jugé "honteux" le comportement de ceux qui s'acharnaient sur Jeanne d'Arc 2018. Le très conservateur Philippe de Villiers avait même invité Mathilde Edey Gamassou à son spectacle du Puy du Fou, "en réparation des injures". 

Rubriques

Société