D'après l'IGPN, ces tirs en « hausse significative » sont « révélateurs de la hausse des violences exercées contre les policiers »...

Au cours des six premiers mois de 2017, les déclarations d'usage d'arme individuelle par les policiers ont largement augmenté par rapport à l'année 2016 : + 39,58%, apprend-on ce mercredi d'une note de l'IGPN, révélée par LCI. Une hausse amorcée fin 2016 d'après l'Inspection générale de la police nationale (IGPN). 

Alors que neuf mois après l'adoption d'une loi par le Parlement, destinée à assouplir les règles contre la légitime défense pour les policiers, le nombre de tirs effectués pour neutraliser des individus dangereux demeure stable d'une année à l'autre, les tirs d'intimidation ou de sommation progressent pour leur part fortement, enregistrant une hausse de 89,47%, passants de 2 à 19 tirs.

« Dans la majorité des cas, ces tirs sont effectués alors que les policiers sont encerclés et pris à partie par des groupes d’individus menaçants, armés et de plus en plus souvent cagoulés », précise l'IGPN, qui explique : « Dans la plupart de ces situations, la légitime défense autoriserait les policiers à retourner leur arme en direction de leurs agresseurs. Ces tirs sont donc justifiés et justifiables et n’ont pas en l’état à être "découragés" ».

Les tirs accidentels en forte augmentation

Dans une autre note, l'IGPN s'inquiète de la croissance des tirs accidentels effectués avec de nouvelles armes longues -comme les fusils d’assaut G36 et les pistolets mitrailleurs Beretta 12SD-, dont sont équipées les unités de police primo-intervenantes. Ainsi, durant le premier semestre de l'année, 19 tirs avec ces armes ont été déclarés, dont 18 accidentels. Un chiffre qui pour 2016 « s’établissait à 65 % », souligne la police des polices. 

Pour l'IGPN, ces tirs accidentels peuvent s'expliquer par « un défaut de maîtrise d’armes plus complexes et plus encombrantes ». Il « convient aujourd’hui de prendre en compte un risque non négligeable pour des fonctionnaires ou des usagers », insiste l'Inspection générale de la police nationale.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !