Low et l'équipe d'Allemagne encore marqués par le 13-Novembre : « De temps en temps, ça remonte »

Alors que l'Allemagne et la France s'apprêtent à disputer un match amical, les séquelles émotionnelles de l'attentat du 13 novembre 2015 ne sont pas encore cicatrisées. 

Difficile de ne pas y penser. Demain, la France et l'Allemagne s'affronteront en match amical à Cologne. Il y a deux ans, le 13 novembre 2015, les deux nations se retrouvaient impliquées dans les attentats terroristes de Paris. Une bombe avait notamment explosé aux abords du Stade de France où elles étaient en train de disputer un match. Les joueurs allemands avaient passé la nuit dans les vestiaires, avant d'être évacués au petit matin vers l'aéroport. Une soirée traumatisante, à propos de laquelle le sélectionneur Joachim Low dit avoir ressenti "de la peur".

« On en parle un peu, c’est un événement douloureux qu’on ne veut pas revivre »

« De temps en temps, j’ai le souvenir qui remonte. On en parle un peu, c’est un événement douloureux qu’on ne veut pas revivre. On a vraiment ressenti de la peur dans ce stade, mais avec le temps qui passe, on essaye d’écarter ça », a-t-il confié en conférence de presse avant que Toni Kroos, lui aussi présent lors de l'attaque terroriste, ne rajoute : « On tente de se concentrer sur autre chose, de chasser cette expérience de nos esprits ».

Malgré le traumatisme, les Allemands parviennent à jouer sans crainte dans les stades : « Cette situation s’est stabilisée, d’une certaine manière. Personnellement, je me sens plutôt à l’aise, et je pense que les joueurs aussi », a conclu Low.

Rubriques

Société