Lot-et-Garonne: des « traumatismes et des balles » dans les corps d'une famille décimée

L'autopsie réalisée sur les quatre corps d'un couple et de ses deux enfants, retrouvés parmi les décombres de leur maison incendiée, a révélé des traces de coups et de balles...

Les enquêteurs privilégient la thèse du drame conjugale. D'après les premiers éléments de l'enquête sur la mort d'un couple et de ses deux enfants, dont les corps ont été retrouvés dans les décombres de leur maison brûlée, il s'agirait vraisemblablement d'un triple meurtre commis par le père de famille. Après avoir tué sa compagne et ses deux enfants, ce dernier aurait mis le feu au domicile familial puis se serait suicidé. 

« Les autopsies pratiquées cette semaine par l'Institut médico-légal de Bordeaux ont permis de retrouver des traumatismes multiples sur deux des corps, et des projectiles d'arme à feu concernant les deux autres corps », a déclaré le parquet, ajoutant que « des analyses génétiques complémentaires sont en cours » pour identifier formellement les quatre personnes retrouvées mortes. « Deux armes de type kalachnikov, un fusil 22 long-rifle et des munitions ont été découverts sur les lieux par les enquêteurs et feront l'objet d'expertises balistiques », a-t-il également été précisé.

Le père de famille soupçonnait son épouse de lui être infidèle

D'après une source proche du dossier, le père de famille, dépressif, pensait que sa femme le trompait. Professeur de sport dans un centre de détention d'Eysses, il était en arrêt maladie.

Le 17 novembre dernier à l'aube, les pompiers s'étaient rendus sur les lieux d'un important incendie. Face à l'ampleur des flammes, ils n'avaient pas pu pénétrer immédiatement dans la maison où vivaient le couple et leurs deux enfants, âgés de huit et dix ans.

Les enquêteurs avaient retrouvé dans un hangar situé à proximité de l'habitation deux bidons d'essence dont l'un était renversé, ainsi qu'un poêle à pétrole. Ce n'est qu'après être venu à bout de l'incendie que les secours ont découvert les corps, appartenant vraisemblablement aux quatre membres de la famille, dont les voitures étaient garées devant la maison.

Rubriques

Société