Entre le premier semestre 2016 et le premier semestre 2017, la somme des sanctions infligées aux propriétaires louant abusivement leurs appartement a grimpé en flèche.

Le montant total des amendes pour locations illégales à Paris n'a pas simplement augmenté : il a été multiplié par 13 en l'espace d'un an, d'après France Inter et Le Parisien. À l'origine de cette explosion, un durcissement de la législation qui a été opéré alors que Paris est l'une des villes proposant le plus d'annonces sur les sites d'hébergements entre particuliers comme Airbnb.

Entre janvier et décembre 2016, seuls 18 propriétaires parisiens ont été condamnés, pour un total de 19 logements, et la somme atteint le montant total de 200.000 euros. Entre janvier et juin 2017, c'est un tout autre refrain : 26.000 propriétaires de 31 logements ont dû débourser 600.000 euros d'amende au total.

Outre le nombre de condamnations, le montant moyen des sanctions infligées par la ville a également été revu à la hausse en passant de 10.000 à 20.000 euros en un an. "On ne peut pas accepter d'avoir des centre-villes complètement désertés parce que des logements ont été transformés en machine à cash pour des touristes", a déclaré sur France Inter Ian Brossat, adjoint au logement à la ville de Paris. À en croire la mairie de Paris, les locations touristiques illégales ont entraîné un déficit de 20.000 logements depuis cinq ans au sein de la capitale.

C'est pour cette raison notamment qu'à compter du mois d'octobre, les propriétaires qui utilisent Airbnb auront l'obligation de faire figurer sur l'annonce un numéro d'enregistrement préalablement qui lui aura été préalablement fourni. Une mesure destinée à faciliter les contrôles.

Réagissez !

Vous devez être connecté pour commenter

L'appli !

L'application mobile Le Vrai Site

Téléchargez maintenant !