Licencié pour une photo

Un agent de propreté a été licencié pour avoir fait une sieste. Alors qu’il était endormi pendant sa pause, une photo de lui a été postée à son insu sur Twitter.

En septembre 2018, un agent de propreté du nom de Adama Cissé à Paris avait effectué une pause durant son temps de travail. L’homme s’était allongé sur le rebord d’une vitrine car il souffrait d’une fracture à un pied. Pieds nus et endormi, une passante a profité de cette occasion pour le prendre en photo et la poster sur les réseaux sociaux. Sous son post, elle commente : « Voilà à quoi servent les impôts locaux des Parisiens, à payer les agents de propreté à roupiller, on comprend pourquoi Paris est si dégueulasse ».

A la suite de ce poste, Adama Cissé a été convoqué par son employeur Derichebourg, qui l’a licencié un mois plus tard pour « faute grave ». L’avocat de l’employé estime que l’employeur : « tape très, très fort pour pas grand-chose. On ne conteste pas la photo, mais il y a un contexte derrière tout ça. L’agent était en pause, pas en temps de travail » avant d’ajouter « la question qui se pose est : peut-on utiliser une photo prise à l’insu de quelqu’un pendant un temps de pause pour le licencier ?».

Un procès est en cours, le jury devra bientôt délibérer et prendre une décision concernant son cas de figure.

Rubriques

Société