Libye : la terrible situation de migrants vendus aux enchères comme esclaves

Dans un reportage édifiant, des journalistes de CNN ont assisté à une vente aux enchères de migrants réduits en esclavage. Des images qui illustrent les terribles conditions de vie des réfugiés.

Cela se passe juste de l'autre côté de la Méditerranée. Des migrants venus de toute l'Afrique continuent d'arriver en Libye dans l'espoir de traverser la mer et de rejoindre l'Europe. Or, les contrôles ont été renforcés et les passages de plus en plus compliqués.

Selon des reporters américains de CNN, la situation est tellement dramatique là-bas que de nombreux migrants sont réduits en esclavage et vendus aux enchères. "Sous les yeux des journalistes, une douzaine de personnes défilent pour être vendues en l'espace de quelques minutes", écrit la chaîne dans un communiqué accompagnant un extrait vidéo du reportage diffusé mardi soir.

Les images sont glaçantes. "Qui a besoin d’un mineur ? C'est un mineur, un grand homme fort, il va creuser", annonce un vendeur en tenue de camouflage. Derrière lui se trouvent des jeunes hommes qui attendent d'être vendus à leur tour. "Les acheteurs lèvent la main. Au fur et à mesure le prix augmente, 500, 550, 600, 650... La vente est conclue rapidement, et les hommes complètement résignés à leur sort sont remis à leurs nouveaux maîtres", poursuit CNN.

L'ONU tire la sonnette d'alarme

Ces migrants ne sont pas seulement à la merci des trafiquants, mais aussi des forces de l'ordre, explique le haut-commissaire des Nations unies aux Droits de l'Homme. "La communauté internationale ne peut pas continuer à fermer les yeux sur les horreurs inimaginables endurées par les migrants en Libye, et prétendre que la situation ne peut être réglée qu'en améliorant les conditions de détention", a affirmé Zeid Ra'ad Al Hussein.

Ce dernier a également dénoncé la coopération entre l’Union européenne et les autorités libyennes sur la question migratoire. "La politique de l'UE consistant à aider les garde-côtes libyens à intercepter et renvoyer les migrants [est] inhumaine. La souffrance des migrants détenus en Libye est un outrage à la conscience de l'humanité".

Rubriques

Société