L’exclusion de Jean-Marie Le Pen du FN réexaminée par la justice

Ce lundi sera réexaminée l'exclusion de Jean-Marie Le Pen du parti frontiste, que le FN souhaite voir confirmer. Le père de Marine Le Pen reste cependant président d'honneur de la formation...

Nouvel épisode judiciaire dans le bras de fer qui oppose Jean-Marie Le Pen au Front national. La cour d'appel de Versailles s'apprête à réexaminer le dossier concernant l'exclusion de l'ancien président du FN, parti désormais dirigé par sa fille, Marine Le Pen.

En novembre 2016, le tribunal de grande instance de Nanterre avait validé l'exclusion de Jean-Marie Le Pen de la formation, tout en estimant que ce dernier restait président d'honneur du Front national. Le tribunal avait jugé que Jean-Marie Le Pen devrait « être convoqué en qualité de membre de droit de toutes les instances » statutaires du parti et qu'il devait être autorisé à y « participer » « sous astreinte de 2.000 euros par infraction constatée». Une décision « aberrante » selon Marine Le Pen, que le FN avait contesté en faisant appel. « On peut donc rester président d’honneur d’un parti, sans en être membre, et donc pourquoi pas en étant membre d’un autre parti politique », avait-elle déploré. 

« Cette situation pourrait sembler paradoxale mais elle si elle peut choquer la raison, il n’y a pas d’incompatibilité », souligne pour sa part, ce dimanche, l'avocat de Jean-Marie Le Pen. « Les membres du bureau [du FN] n’ont pas besoin d’être membres du parti pour y siéger », précise Me Frédéric Joachim auprès de 20 Minutes.  « On veut la mort de Jean-Marie Le Pen », estime le conseil tout en évoquant une « persécution politique ».

Jean-Marie Le Pen avait été suspendu du Front national en mai 2015, avant d'être exclu le 20 août de la même année notamment à cause de ses déclarations concernant la Shoah.

Rubriques

Société