L'ex de Tariq Ramadan affirme qu'il est "un véritable barbare" envers les femmes

Majda Bernoussi, qui avait reçu 27.000 euros de la part du théologien suisse pour qu'elle cesse d'évoquer leur ancienne relation, est tout de même sortie du silence ce vendredi sur Europe 1. Elle dénonce l'emprise psychologique de Tariq Ramadan sur les femmes ainsi que les tactiques de manipulations dont il est capable. 

Elle est la première à avoir pris la parole pour dénoncer le comportement manipulateur de Tariq Ramadan, visé par plusieurs plaintes pour viols. Après trois ans de silence, Majda Bernoussi s'est exprimée à ce sujet sur Europe 1 et dans le JT de la chaîne belge RTL-TVI. Pour elle, son ancien compagnon Tariq Ramadan est "un prédateur et manipulateur extrêmement malsain". "Dans la vraie vie, c'est un véritable barbare, aussi bien intellectuellement que physiquement", assure-t-elle également.

Entre 2009 et 2014, la jeune femme belge, d'origine marocaine, a entretenu une relation de cinq ans avec l'islamologue. Puis, après leur séparation, elle n'avait pas hésité à publier sur Facebook des billets racontant la face sombre de son ex-compagnon, bien loin de celle de l'homme public. Elle dénonçait alors le caractère manipulateur du théologien suisse ainsi que l'emprise psychologique destructrice qu'il avait eu sur elle.

Tariq Ramadan, un homme "sans foi ni loi"

Pourtant, à l'époque, son témoignage était passé inaperçu, mis à part dans Le Point, qui lui avait consacré une interview dans laquelle Majda Bernoussi décrivait Tariq Ramadan comme un homme "sans foi ni loi". Puis, silence radio. Et pour cause, quelques semaines après cette interview, la jeune femme avait conclu avec Tariq Ramadan un accord financier devant la justice pour qu'elle ne s'exprime plus à ce sujet. Tariq Ramadan lui avait alors versé 27.000 contre l'obligation de "ne plus envoyer et publier des messages injurieux et/ou menaçants" à l'islamologue suisse et "ses proches". 

"Son éthique, sa morale, sa foi, il la réserve face caméra. Or champ, c'est juste l'opposé, mais à un point tel qu'on est sidéré, témoigne aujourd'hui Majda Bernoussi sur Europe 1. Il ne croit en rien et encore moins en Dieu. Il parle de Dieu quand il s'agit de nous manipuler. En dehors de ça, c'est jamais évoqué et il fait vraiment comme il veut. Et je peux vous dire que c'est 'open bar'." C'est "quelqu'un que je n'ai jamais vu prier", ajoute-t-elle. 

Toutefois, Majda Bernoussi ne décrit pas de violences sexuelles durant leur relation, mais confie des pratiques "qui sortaient du cadre habituel"

Pourquoi a-t-elle accepté de se taire contre la somme de 27.000 euros ?  "Pour lui, il a acheté mon silence, mais pour moi, j'avais tout dit, et pas trouvé d'écho, explique-t-elle à Europe 1. Donc j'ai pris cet argent d'abord comme un remboursement : c'est moi qui payait souvent, il me disait qu'il n'avait pas d'argent. Mais surtout, comme une sorte de reconnaissance morale de ce qu'il m'avait fait."

Rubriques

Société