Les toxicomanes afghans sevrés de force à Kaboul

L’Afghanistan détient un triste record mondial. 10 % de sa population est accro à la drogue soit 4 millions de toxicomanes dans ce pays. À Kaboul, Ils sont nombreux à errer sous le pont « Pul-e-Sukhta ». Dans un environnement sale, d’eaux usagées, ils traînent, vivent et meurent parfois. La nouvelle police afghane ne supporte plus cette population et effectue de véritables rafles. Les toxicomanes sont violemment emmenés dans le service de réhabilitation de l’hôpital Ibn Sina situé dans une ancienne base militaire. Les malades ont le crâne rasé et portent des tuniques amples orange pendant les 45 jours que dure leur sevrage. Celui-ci est difficile pour eux car peu de méthadone est proposée pour les aider à supporter le manque. Et ce n’est qu’un début car la politique de l’Émirat Islamique est d’en arrêter davantage et de nettoyer la ville de ceux qui l’enlaidissent à tort ou à raison.

Rubriques

Société