"Foulards rouges" vs "gilets jaunes"

Un groupe Facebook, qui compte déjà près de 800 membres, entend bien faire respecter "l'Etat de droit"...

Foulards rouges contre gilets jaunes. "Puisque le préfet et les forces de l'ordre ne souhaitent pas faire respecter l'État de droit, le mouvement citoyen 'foulards rouges' le fera lui-même, sans violence, mais avec détermination", peut-on lire sur la page Facebook des Foulards rouges, créée le 26 novembre et destinée aux internautes du Vaucluse qui souhaitent s'opposer aux gilets jaunes. Une page qui trois jours après sa création compte déjà près de 800 membres. 

John Christophe, l'un des créateurs des Foulards rouges, a expliqué auprès du Dauphiné Libéré les objectifs de ce mouvement, dont le principal est de rassembler "les citoyens qui sont pénalisés tous les jours par les méthodes des gilets jaunes". "Pour tous ceux qui en ont marre des méthodes anarchistes des gilets jaunes, qui s'en foutent de priver de liberté les autres citoyens, qui s'en fichent de mettre à mal l'économie des petites entreprises fragiles, rejoignez les foulards rouges pour montrer que non, toute la France n'accepte pas les méthodes totalitaires des gilets jaunes !", écrit-il sur sa page Facebook personnelle.

"Si les foulards rouges se coordonnent, cela peut parfaitement être faisable de débloquer des ronds-points, à condition d'intervenir au bon moment. N'essayez bien évidemment pas de le faire seul, explique l'un des administrateurs de la page des Foulards rouges. Toujours sans violence, et si vous sentez que les gilets jaunes pourraient devenir violents, vous repartez, ou restez en retrait, appelez les forces de l'ordre, et reprenez votre intervention en leur présence après leur avoir expliqué ce que vous voulez faire". 

Alors que ce samedi 1er décembre, d'autres manifestations des gilets jaunes sont prévues dans toute la France et notamment à Paris, les foulards rouges comptent bien faire entendre leur mécontentement, comme le révèlent plusieurs témoignages d'automobilistes à bout, bien décidés à faire valoir leurs droits de circuler librement sur les routes françaises. 

Rubriques

Société