Les Emirats aiment les armes

Le Président américain a décidé de signer de nouveaux contrats d’armes avec Abu Dhabi, membre de la fédération des Emirats arabes unis. A savoir la vente par Boeing de trois avions de ravitaillement en vol KC-46 Pegasus et de 21 drones-espions BlackJack. Comme d’habitude, ces contrats devront obtenir le feu vert du Congrès. L’armée des Emirats, déjà bien équipée par les Etats-Unis et par la France, en veut touhjours plus. Exemple de ce qu’elle possède déjà, et qu’elle utilise-en partie- au Yémen depuis le début de cette guerre, en 2015 : 210 avions de combat, dont une centaine de F-16 américains et une soixantaine de Mirage français : sans compter 380 chars Leclerc, 370 blindés légers Panhard, trois avions ravitailleurs et des transports de troupes, tous fournis par Paris. Pas d’état d’âme pour le business de l’armement !

Rubriques

Société